Tour de Bretagne à la Voile – TOP 10 et 1ers BIZUTH !

Voilà que s’achève le Tour de Bretagne à la Voile 2021, et quel finish !!! Revenons sur cet évènement qui nous a plutôt réussi !

LE TOUR DE BRETAGNE 2021

Une course d’une 10aine de jours, en double et par étapes autours de la Bretagne. Autant dire : un format intense où chaque jour alternent courses côtières et courses de ralliement entre les villes étapes !

Le programme était le suivant :
– Prologue à Saint Malo vendredi 2 Juillet
– Ralliement Saint Malo – Saint Quay Portrieux (20èmes)
– Courses en Baie de Saint Brieuc (3èmes – 22èmes)
– Ralliement Saint Quay Portrieux – Douarnenez (La grande course) (12èmes)
– Ralliement Douarnenez – Concarneau (19èmes)
– Course en Baie de Concarneau (Trophée Guy Cotten) (1ers)
– Ralliement Concarneau – Quiberon (3èmes)
– Course en Baie de Quiberon (12èmes)

32 équipages, 64 concurrents à fond pour ne rien laisser passer !
Un programme chargé mêlant tactique, vitesse, stratégie… Rase-cailloux, large et gestion de la fatigue sur toute la durée du tour !


L’EQUIPE

Pour l’occasion, je faisais de nouveau équipe avec Pierre Daniellot ! Après une Sardinha Cup difficile (casse de voile), nous ne nous sommes pas fixé d’autres objectifs sur cette course que de nous faire plaisir, naviguer proprement, faire de belles trajectoires, de belles manœuvres et appliquer tout ce sur quoi nous avions travaillé cet hiver !

Une super entente à bord, un super état d’esprit, à l’attaque et toujours dans l’apprentissage, la progression et la remise en question pour essayer de toujours faire un peu mieux que la veille !

Nous étions accompagné par Guillaume Avrilla, préparateur du Team Vendée, au rôle crucial sur les courses ! Mise en configuration du bateau avant les courses, plongées pour vérifier que tout va bien sous la coque et que la carène est bien propre, gestion de la logistique à terre pour déplacer le camping car d’étape en étape et nous permettre d’être dans les meilleures conditions possibles !


RECAP PAR ETAPES

#1 Ralliement Saint Malo – Saint Quay Portrieux

Une bonne mise en jambe avec cette première étape de ralliement à la suite d’un Prologue autours des cailloux de la Baie de Saint-Malo !
Comme prévu, rien ne se passe jamais comme prévu ! Le Tour de Bretagne s’annonce excitant et plein de rebondissements. Entre Saint Malo et Saint Quay Portrieux, plusieurs grosses bascules de vent à exploiter. Nous naviguons en milieu de paquet, les bouleversements de classement sont nombreux ! Nous perdons quelques places dans une première bascule, rattrapons notre retard avec le passage d’un gros grain pluvieux dans lequel nous fonçons tête baissée !
La vitesse est correcte, nous nous battons avec les paquets d’algues en arrivant à Saint Quay, mais c’est la même galère pour tout le monde !

Nous entamons le championnat avec une manche de 20èmes et prenons conscience de l’engagement à donner et la confiance à prendre pour se bagarrer dans le paquet où chaque petite erreur peut coûter cher !

#2 et #3 Courses en Baie de Saint Brieuc

Une course plus courte, il va falloir prendre un bon départ, être rapide et vifs sur les choix tactiques !
Nous prenons un bon départ et notre option stratégique d’aller chercher la droite du plan d’eau sur le bord de dégagement paye !!
Nous passons en tête à la bouée au vent !!! La suite de la course sera une longue bagarre pour ne pas se faire dépasser par nos poursuivants, beaucoup plus expérimentés et plus rapides que nous ! Finalement, au terme de 4 longs bords dans un vent assez irrégulier, ce sont 2 concurrents qui réussiront à nous doubler.

Nous terminons 3èmes de cette étape en Baie de Saint Brieuc !!!
Une belle surprise de se retrouver sur le podium au deuxième jour de la course, sous l’œil de la famille venue passer leur dimanche à nous encourager !

Le lendemain devait être le départ pour le ralliement entre Saint Quay Portrieux et Douarnenez. 48h de course qui devaient nous faire traverser la manche !
Mais changement de programme car un fort coup de vent venait nous barrer la route en pleine nuit avec des conditions dangereuses en Manche. Nous resterons un jour de plus à Saint Quay Portrieux et en profiterons pour faire un nouveau petit parcours dans la baie !

La course se déroulait très bien pour nous, nous pointions dans les 15 premiers jusqu’à un coup de mistoufle près de la côte alors que nous étions presque arrivés ! Nous avons vu un bon paquet de la flotte arriver à pleine vitesse alors que nous n’avions pas de vent de l’autre côté ! Nous avons fait tout ce qui était en notre possible pour perdre le moins possible et terminons à la 22ème place !

#4 Ralliement Saint Quay – Douarnenez

Voilà le moment de la grande course ! Un peu plus courte que prévue (24h au lieu de 48h) à cause du coup de vent en manche. Ca n’a cependant pas été si simple que ça !!

A contre courant pour passer les Heaux de Bréhat et la côte Nord Finistère (pas les endroits où il y a le moins de courant!!)…. Il a fallu jouer dans les cailloux pour éviter de reculer ! Une super expérience en terme de stratégie et d’utilisation de la cartographie !

Nous prenons un mauvais départ et commençons la course plutôt en arrière de la flotte.
Le premier choix stratégique est de soit partir directement à la côte s’abriter du courant, soit de partir au large bénéficier d’un meilleur vent. La flotte se scinde en 2 paquets.
Nous choisissons de rester à la côte : option qui s’avère payante !
Nous sommes toujours en arrière de notre paquet, mais devant le paquet parti au large !
La suite ne sera faite que de petits recalages pour profiter d’un courant plus où moins favorable, sans négliger les bascules de vent… A ce petit jeu, nous sommes plutôt dans le match et gagnons petit à petit des places !

Nous nous retrouvons dans le TOP 5 jusqu’à ce qu’en pleine nuit, devant le phare de l’île Vierge, un ENORME paquet d’algues décide de s’installer dans notre quille ! Nous avons beaucoup de mal à nous en défaire et la suite de notre course s’en trouve fortement impactée ! Difficile de rivaliser avec la tête de flotte avec un déficit de vitesse...
Au petit matin, en descendant le chenal du Four, nous retrouvons la vitesse et regagnons quelques places perdues dans la nuit !

Nous terminons 12èmes de cette étape qui compte double !! Une belle performance pour les petits bizuths que nous sommes ! Nous arrivons dans la matinée à Douarnenez et profitons de la journée pour dormir et récupérer, le lendemain le départ sera donné à 8h !

#5 Ralliement Douarnenez – Concarneau

Le vent faible oblige le comité à repousser le départ après la pointe du raz, pour nous éviter de rester coincé avec la renverse de courant !
Nous partons donc en convoyage jusqu’à la zone de départ, en face de Plogoff. La renverse étant déjà enclanchée, nous passons par les petits passages entre les cailloux au Raz de Sein ! Une super occasion de faire du repérage pour plus tard !

Nous prenons encore un mauvais départ et passons la première marque avant derniers... Nous nous battons tout le reste de la course pour grappiller quelques places ! C’est une grande étape de vent arrière sous spi : plutôt fun !
Un grand bord de vitesse, tout droit jusqu’à Penmarc’h : notre vitesse est plutôt bonne. Puis un enchaînement d’empannages jusqu’à Concarneau : nous revenons dans le match mais avons du mal à être en phase avec les bascules de vent.
Nous terminons à la 19ème place !

#6 Course en Baie de Concarneau – Trophée Guy Cotten

Le plan initial était de faire le tour des îles des Glénans, mais le vent en a décidé autrement. Trop peu de vent prévu = parcours raccourci ! Ce sera donc un sprint en baie de Concarneau !

Nous prenons un super départ, et notre plan se déroule sans accrocs ! Une bonne vitesse, de bons choix tactiques et stratégiques, un peu de prise de risque… Nous passons la bouée 1 en tête !!

La suite, c’est comme à Saint Quay Portrieux : la bagarre pour ne pas se faire rattraper par nos poursuivants !
Ce n’est pas une mince affaire car nos poursuivants ont plus d’un tour de Bretagne à leur actif (et même plus d’une victoire !!). Les équipages Breizh Colas (Gildas Mahé et Fred Duthil) et Région Normandie (Alexis Loison et Guillaume Pirouelle) reviennent fort et vite derrière nous !
Le bord entre la bouée 2 et l’arrivée nous parait si long !! Mais cette fois ci, nous tenons, concentrés, et à l’affut du moindre tas d’algues à éviter… Et nous GAGNONS LA MANCHE !!

Nous remportons le Grand Prix Guy Cotten, et sommes gâtés à l’arrivée ! Guy Cotten nous remet une combinaison sèche : Nous sommes parés pour les conditions extrêmes !

#7 Ralliement Concarneau – Quiberon

Le vent est très faible, pas plus de 5 noeuds à l’anémomètre… Après de nombreuses tentatives, le comité réussit à lancer le départ.
Nous prenons un mauvais départ (oui les départs sont à travailler!) mais grâce à une bonne vitesse et une bonne observation du plan d’eau, nous réussissons à éviter les trous d’air et passons la première marque dans les 3 premiers ! A croire que nous sommes dans une bonne lancée après la victoire de la veille !!

La suite est une grande course de vitesse sous spi.
La seule option est le choix de la trajectoire : Haut et rapide, mais s’écartant de la route, ou Bas et moins rapide, mais rapprochant de la route. Nous choisissons l’option basse et réussissons tout de même à être rapides !

La journée est parfaite : grand soleil, 15 à 20 noeuds de vent portants… Que du plaisir !

Nous conservons notre 3ème place jusqu’à l’arrivée à Quiberon !!

C’est notre 3ème podium sur la course !
Nous qui étions venu sans se fixer d’objectif de performance car sans trop d’idée de notre niveau, sommes fiers de réussir à challenger les cadors et tenir le rythme !

Ces bonnes places nous permettent d’entrer dans le TOP 10 à la veille du dernier jour de course !! Pour nous la course est déjà gagnée, le contrat est rempli, 3 manches sur le podium et un top 10 au général la veille du dernier jour… Le reste ne peut être que du bonus !

Nous restons concentrés car on sait qu’on peut toujours gagner ou perdre des places sur une seule manche, tellement les points sont serrés !

#8 Course en Baie de Quiberon : the last one !

Ca y est, on s’approche de la fin avec une dernière journée de course en Baie de Quiberon. La météo est assez incertaine et effectivement, le vent n’a pas fini de nous jouer des tours ! Une journée à se faire des nœuds au cerveau entre le courant à la pointe de la presqu’île et le vent qui tourne sur chaque bord… Pas si simple ! Une course pleine de rebondissements !
On se rend compte de l’importance de rester zen dans certaines circonstances et parfois de prendre son mal en patience pour mieux revenir plus tard ! Nous ne nous en sortons pas si mal et évitons de justesse le gros trou d’air dans lequel tomberont nos poursuivants !

Le chemin était semé d’embûches, grosses bascules de vent, zones sans vent, forts courants… Et bouée de casier dans la quille !!

Nous terminons 12èmes : un beau finish !


BILAN

A l’issue de ce dernier jour de course, nous gagnons une place au classement général et terminons 9èmes sur 32 participants !!

Le TOP 10, 1er équipage BIZUTH et 1er équipage MIXTE ! Une belle surprise pour tout le monde surtout pour nous !

Une belle performance qui récompense le travail accompli tout au long de l’hiver avec l’équipe du Team Vendée Formation !

Vivement la suite ! Maintenant on passe en mode SOLO … Affaire à suivre !

2 commentaires sur “Tour de Bretagne à la Voile – TOP 10 et 1ers BIZUTH !

  1. Tip top Les bizuths! Chapeau bas!
    Pour ma part par ailleurs je demanderais que l’architecte qui a pondu une telle quille de goémonnier soit obligé de remplacer toutes les quilles de tous ces bateaux par des quilles de vrais bateaux. A ses frais. Car en plus, son truc, c’est simplement dangereux. Donc ce n’est pas marin. Et qu’il n’essaye pas de me faire du blabla comme quoi il ne pouvait pas faire autrement. Car c’est faux.
    Et si tout le monde a la même quille tout le monde n’en aura rien à faire des pouiemes de noeud qui pourraient être perdus.
    C’est dérisoire !
    Vous êtes là pour faire des courses à la régulière à la voile. Pas pour jouer les algues comme à la roulette.
    Je ne pense pas être un râleur, mais là cela relève de la pédocul-therapie.
    N’est-ce pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *